Savoir-faire

Le cezve : la casserole du café turc

Des cezve traditionnels en émail dans une cuisine turque

Le « café turc »

Si les Turcs n’ont pas inventé le café, ils ont bien aidé à sa diffusion dans le pourtour méditerranéen. Il n’est donc pas étonnant de retrouver du café préparé « à la turque » dans de nombreux pays, bien que le nom varie : café turc, café grec, café bosnien, café arménien

Le cezve, ustensile traditionnel

La préparation du café ( « kahve » ) turc se fait à l’aide d’un cezve (prononcer « djèzvè »), un ustensile qui ressemble à une petite casserole avec un manche plus ou moins long
Traditionnellement en cuivre ou en laiton, les cezve sont souvent fabriqués en inox de nos jours.

Le cezve turc a son équivalent local dans les nombreux pays qui préparent le café à la turque : briki en Grèce, ibrik en Roumanie, djazwa en Algérie, zazwa en Tunisie…

Comment faire un café turc ?

Pour une personne, on verse une tasse d’eau dans le cezve. Puis on verse 1 cuillère bombée d’un café moulu très fin.
On fait chauffer tout en mélangeant, sans faire bouillir. Dès que le café mousse, on le retire du feu. Puis on recommence l’opération (en général une fois).

Il suffit ensuite de verser le contenu du cezve dans la tasse.

Dans certaines régions de Turquie et dans certains pays, on utilise un bac de sable brûlant dans lequel on enfonce le cezve pour faire chauffer le café.