Art, Savoir-faire

Les céramiques d’Iznik : inspiration des créations de la Maison Cartier

Exposition Cartier et les arts de l'islam au Musée des Arts décoratifs de Paris

Nous avons visité l’exposition Cartier et les arts de l’Islam, aux sources de la modernité au Musée des Arts Décoratifs (MAD) de Paris (jusqu’au 20 février 2022) : impossible de manquer les nombreuses références à la Turquie, surtout les céramiques d’Iznik.

Plat en céramique d'Iznik conservé au musée du Louvre et exposé au MAD pour l'exposition Cartier
Plat en céramique d’Iznik (exposition Cartier, coll. Musée du Louvre)
Diadème du bijoutier français Cartier
Diadème, Cartier Londres 1936 (© Cartier)

Avec “Cartier et les arts de l’islam” les Arts Décoratifs présentent 500 pièces qui viennent confirmer l’intérêt des joailliers de Cartier pour les arts issus du monde musulman :

  • bijoux et objets précieux de la maison de haute-joaillerie parisienne,
  • œuvres des arts de l’islam,
  • dessins,
  • catalogues de collections,
  • photographies,
  • documents d’archives.

De quoi remonter le temps sur plus d’un siècle pour mieux comprendre les origines de ces inspirations orientales.

Miroir, Turquie, vers 1750-1800 (© Musée du Louvre)
Bandeau, Cartier Paris, commande de 1923 (© Cartier)

Parmi ces inspirations, les céramiques dites d’Iznik, ville située au nord-ouest de la Turquie à 90 km d’Istanbul. Dans l’antiquité, Iznik (İznik en turc) s’appelait Nicée.

Localisation de la ville d'Iznik sur une carte de la Turquie

Les céramiques d’Iznik ont été principalement produites du XVème au XVIIIè siècle. Pour en savoir plus, nous avons écrit un article sur le sujet : Le “çini” : la céramique d’Iznik en Turquie, avec des photos de pièces emblématiques des différents styles.

L’intérêt de l’exposition Cartier aux Arts Décoratifs, est de montrer des pièces qui ont spécifiquement inspiré certains travaux et créations du joaillier parisien, comme ici sur ce croquis préparatoire, reproduisant le décor d’un plat en céramique d’Iznik :

Esquisse préparatoire des archives de la maison de joaillerie Cartier

On retrouve sur ces objets différentes gammes de couleurs, apparues progressivement dans la fabrication de ces céramiques : bleu et blanc d’abord, bleu turquoise ensuite, puis vert et rouge souvent à partir du XVIè siècle :

Outre les couleurs, la finesse des décorations de ces céramiques est frappante. On y trouve souvent des motifs inspirés de la nature : fleurs et végétaux (roses, tulipes, grenades…), des animaux et leurs attributs (ici des plumes) ou bien encore des décors en “écailles de poisson” :

Pour aller plus loin :

Crédits photo : Musée des Arts Décoratifs de Paris, Étolie